Les Français veulent une ville plus facile d’accès

Si 85% des Français ont accès à une offre de transports en commun, ils ne sont que 7 Français sur 10 à juger faciles les déplacements dans leur ville. Pire, ils ne sont que 1 sur 2 à considérer que ces dernières années, l’accessibilité du centre- ville a été améliorée, ou qu’il est facile de stationner en ville (42% dans les agglomérations de moins de 100 000 habitants hors Ile-de-France et 39% dans les agglomérations de 50 à 100 000 habitants).

Les Français aiment leur centre-ville

C’est une tendance confirmée par la troisième édition parue en juin 2018 du baromètre des centres-villes réalisé par le CSA pour ClearChannel et la Fondation Centre-ville en mouvement.

En effet, 75% des habitants des villes moyennes en province sont attachés à leur centre-ville. Et 3 Français sur 4 s’y rendent au moins une fois par semaine.

Maires et administrés : une relation paradoxale

Au final, ils ne sont que 42% à avoir l’intention de solliciter un nouveau mandat. Alors même que 58% des Français souhaitent voir leur maire se représenter aux prochaines élections municipales de 2020 Source : IFOP pour le groupe Républicains du Sénat / Janvier 2019

Les Français ont confiance dans leur Maire et souhaitent participer

Le 10e baromètre annuel de la confiance du Centre d’étude de la vie politique (Cevipof), réalisé par l’institut OpinionWay révèle que la défiance des Français envers la classe politique n’a jamais été aussi forte.

85% des sondés pensent que les politiques ne se préoccupent pas des Français comme eux, tandis que seulement 9% déclarent avoir confiance dans les partis.

Mais 58% des Français font encore confiance à leur maire. Ce sont ces élus de proximité qui conservent la confiance des Français. Ils gagnent même 3 points, alors que toutes les autres personnalités politiques voient leur côte de confiance baisser.

Les Français plébiscitent le principe de l’intercommunalité

C’est le principal enseignement de l’enquête réalisée en 2018 par l’institut de sondage IFOP auprès des Français sur leur perception des intercommunalités.

Elle est en effet considérée comme “une bonne chose” pour 86% des Français. Ils la considèrent comme une “institution bien ancrée qui est davantage dans une logique de service aux habitants que partisane”.

La qualité de vie en ville

Le cabinet Mercer réalise chaque année depuis près de 20 ans un classement mondial de la qualité de vie en ville.

Reconnue pour être l’une des plus exhaustives au monde,  Vienne finit sur la première marche du podium pour la neuvième année consécutive, devant Zurich (2ème), Auckland et Munich (3ème ex aequo). n France, Paris perd cette année encore une place passant de la 38ème à la 39ème place mais continue d’offrir une qualité de vie élevée grâce notamment à la performance de ses infrastructures, tant en termes de transports que de loisirs. Lyon perd également une place au classement et se retrouve 40ème.