Les Français plébiscitent le principe de l’intercommunalité

C’est le principal enseignement de l’enquête réalisée en 2018 par l’institut de sondage IFOP auprès des Français sur leur perception des intercommunalités.

Elle est en effet considérée comme “une bonne chose” pour 86% des Français. Ils la considèrent comme une “institution bien ancrée qui est davantage dans une logique de service aux habitants que partisane”.  Ce résultat est à relativiser, car autant sa capacité à « mettre en commun les moyens des communes autour d’un projet de développement cohérent » est appréciée, autant ses compétences et projets sont moins bien identifiés par les habitants. Ils ne sont d’ailleurs que 40% à connaitre le nom de leur intercommunalité. Globalement, 59% des Français s’estiment ainsi insuffisamment informés et souhaitent en savoir davantage sur leur intercommunalité (contre 47% sur les communes). Ils souhaitent que l’intercommunalité et ses projets soient au coeur des débats et des programmes des candidats aux prochaines élections.

Et, même si le taux de satisfaction de l’intercommunalité est de 75 %, 65% des sondés associent l’intercommunalité à une hausse des impôts locaux et 56% à un éloignement entre élus et citoyens.

Au final, les Français plébiscitent avant tout une forme de cogestion transpartisane autour de projets concrets améliorant la compétitivité du territoire et la qualité des services aux habitants.