Les villes “où l’on vit le mieux”

L’association « Villes et villages où il fait bon vivre » a publié en début d’année son palmarès des villes et villages « où l’on vit le mieux ».

A partir d’un sondage et des données INSEE 

Pour parvenir à analyser et classifier l’ensemble des 34 841 communes de France métropolitaine, l’association a d’abord demandé aux Français quels étaient les critères définissant la ville idéale, via un sondage réalisé par OpinionWay : la qualité de vie (plébiscitée par 82 % des Français interrogés), la sécurité (70 %), les transports (53 %), les commerces et services (48 %), la santé (43 %), l’éducation (34 %), les sports et loisirs ainsi que la solidarité (28 %).

Elle a ensuite identifié 182 données officielles fournies par l’Insee et par des organismes étatiques permettant d’objectiver ces critères. Ainsi, par exemple, le critère « qualité de vie » se caractérise notamment par : la création d’entreprises, le taux de chômage, l’espérance de vie, la présence de forêt et d’espace vert urbain, la présence de décharge, le taux de natalité, le ratio propriétaire / locataire.

 

Les villes moyenne en tête

Le palmarès compare les villes et villages selon leur nombre d’habitants, en fonction des neuf strates de population définies par l’Insee (de 0 à 500 habitants à plus de 100 000 habitants).

Mais, en corrélation avec des précédents sondages d’opinion, les villes moyennes sont fortement présentes en tête du top 50 des villes de plus de 2000 habitants : Annecy, Bayonne, La Rochelle, Angers, et Le Mans devancent Nice (6ème) et Bordeaux (8ème). Bien plus loin derrière, Lyon pointe seulement la 56ème place (pénalisée par le critère des sports et loisirs), Paris la 58ème (pénalisée par la sécurité), Marseille la 85ème (pénalisée par les transports) et Lille la 86ème.

 

Plusieurs visions du « bon vivre »

Par rapport à la vague 2018 du sondage OpinionWay, il est intéressant de noter l’augmentation remarquable du troisième critère, les « transports », gagnant 11% (le sondage ayant été réalisé une dizaine de jours avant le début de la grève contre la réforme des retraites). De même, le critère « commerce » augmente de 8 points et celui de la sécurité 4 points.

Logiquement, le critère « transport » est au coude-à-coude avec celui du « commerce » dans les communes rurales alors que 15 points les séparent dans les villes de plus de 100 000 habitants. Le sujet du commerce semble également problématique dans les villes de 2 000 à 19 999 habitants, où il dépasse le critère « transport ».

Plus surprenant, le critère « santé » passe devant celui du « commerce » dans les villes de 20 000 à 99 999 habitants, ces villes faisant face à la problématique du désert médical.

Critères définissant la ville où il fait bon vivre - OpinionWay